Les robots

IMG-9431.JPG

Résumé : Susan Calvin est robopsychologue à l’United States Robots, Inc. Née en 1982, elle a aujourd’hui 75 ans. Ce livre relate ses souvenirs sur l’évolution du robot dans l’histoire humaine, depuis Robbie qui, en 1996, fut vendu comme bonne d’enfants jusqu’à Byerley qui devient président de la Fédération mondiale terrestre en 2044. A travers ces récits, on voit comment le robot, d’abord esclave soumis à l’homme, parvient peu à peu à être son égal, avant de devenir son maître. Les souvenirs du Dr Calvin forment un livre au charme désuet qui fait revivre l’aube du XXIème siècle, époque où l’homme existait encore indépendamment de son compagnon de métal, le robot.

Pourquoi j’ai aimé

Il y a des classiques de la SF qui vieillissent assez peu, et les ouvrages d’Asimov en font partie. En fait, toute son oeuvre est même terriblement d’actualité : au coeur de ce cycle, on retrouve toutes les craintes, tous les questionnements d’aujourd’hui face à l’intelligence artificielle, à l’automatisation : transformation de l’industrie, destructions d’emplois, changement des comportements humains, danger associé aux machines pensantes… Ce premier tome est en quelque sorte une introduction au cycle, une suite de petites histoires faisant toutes intervenir les fameuses trois lois de la robotique, chacune abordant la manière dont les robots ont été introduits dans notre société contemporaine, comment ils en ont bouleversé les codes et les repères, jusqu’à devenir des éléments essentiels de la société humaine. Et chacune de ces nouvelles est une pierre des fondations du cycle.

C’est, je pense, le bon moment pour relire Asimov : aujourd’hui, si nous avons pris de l’avance dans certains domaines comparés à ce premier livre du cycle des robots, nos premiers « cerveaux positronniques » , l’intelligence artificielle, commencent tout juste à voir le jour. Cet ouvrage, en montrant différents cas de figure, du robot-nounou au robot-dirigeant, de l’IA derrière Alexa à celle qui pourrait un jour gérer une administration donc, nous amène à questionner notre rapport à la technologie, notre dépendance à celle-ci, la manière dont nous nous y adaptons et changeons à cause ou pour elle. A lire donc. En plus, c’est bien écrit, souvent drôle, distrayant… Asimov est un vrai plaisir à lire !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s