Quels outils pour écrire ?

On continue dans la série des questions les plus souvent posées, et je dois dire que je ne m’attendais pas à ce que celle-ci revienne autant. J’en profite donc pour faire un petit post de blog contenant un rapide tour d’horizon des outils que j’utilise au quotidien. Rapide oui, vous aurez juste le temps de terminer votre espresso. Vous avez votre tasse à côté de vous ? Allez, c’est parti :

Scapple : préparation des univers, préparation des personnages

Scapple est un outil de mindmapping qui permet de prendre des notes sous forme de schéma et d’organiser des idées. J’utilise maintenant Scapple pour préparer mes univers – j’y ai construit mes histoires du monde de 2020 à 2040 pour mes deux derniers romans – et pour définir mes personnages – caractéristiques physiques, psychologiques, motivations, liens avec les autres personnages, etc.

Voici par exemple un mini mini bout de mon dernier univers :

Pour moi l’intérêt de Scapple est de pouvoir créer de très gros documents avec tout au même endroit, qui se lisent d’un seul coup d’oeil, sans avoir à naviguer dans des dossiers, fouiller dans mes carnets ou déplier de longues bandes de papier – car oui, avant je les faisais en papier, sur ces rouleaux qu’on peut acheter chez IKEA au rayon enfants. Sur une feuille Scapple je peux faire tenir à la fois l’histoire de mon univers, l’histoire personnelle de chacun de mes personnages avec la manière dont ils auront été affectés par les évènements, ainsi que mon intrigue.

Excel : timeline, plans d’histoire

Oui, c’est un classique, mais voilà, vraiment, pour la manière dont je conçois mes plans, je n’ai pas trouvé mieux. Je fais sur Excel mon découpage par chapitre et par scène : je commence généralement par rentrer les jours dans la première colonne, dans la deuxième, les évènements tels que je les ai prévus dans mon intrigue – parfois ces évènements sont catégorisés dans plusieurs colonnes – ensuite, ce que font mes personnages, et enfin dans la dernière colonne, les scènes à écrire.

Un mini bout du plan de Migraines, mon quatrième roman :

Et bien sûr, une fois que j’ai ces scènes, il m’arrive de les mettre au propre sur Word ou sur papier, pour les détailler et déjà noter des détails.

Scrivener : le premier jet

J’utilise Scrivener pour écrire tous mes premiers jets mais je n’en utilise pas toutes les fonctionnalités : je n’ai pas besoin par exemple d’y ranger de la documentation sur l’univers ou les persos, d’y afficher mon plan ou d’accrocher des notes à mes documents. Non, j’utilise Scrivener pour deux raisons : la première, c’est parce qu’il me permet de découper mon texte en chapitres et donc de naviguer très facilement dans le récit. La seconde, il enregistre tout automatiquement, ce qui m’assure de ne jamais perdre mon travail – ma HANTISE. Soyons honnête, je n’utilise cet outil qu’à à peine 10% de son potentiel, mais voilà, ça me suffit !

Le tableau blanc : le premier jet

Il s’agit d’une de mes astuces : j’ai un grand tableau blanc dans mon bureau et chaque soir, après ma journée, j’y note ce que j’ai prévu d’écrire le lendemain, des bouts de scènes, des phrases, des impressions… Le fait de devoir me lever pour y accéder me force à sortir le nez de mon écran pour vraiment réfléchir à la suite du roman, et le lendemain, quand je m’attaque à l’écriture, un rapide coup d’oeil sur ce tableau m’aide à démarrer plus vite.

Le tableau en question

Word : les révisions

Une fois que j’ai terminé mon premier jet sur Scrivener, j’extrais le tout sur Word, parce que lorsque je révise, j’ai besoin d’être dans le « flow », de sentir la manière dont le texte coule, donc de ne pas avoir à naviguer entre mes fichiers donc. Pas grand chose d’autre à dire sur Word, j’en fait un usage très classique.

Antidote : les corrections

On ne présente plus ce correcteur d’orthographe qui n’est pas donné, mais qui, vraiment, vaut son prix. Traquer les répétitions peut s’avérer compliqué lorsque vous relisez le texte pour la 1000ème fois : Antidote le fait. Corriger la ponctuation peut être une prise de tête sans nom quand votre texte fait 500 pages : Antidote le fait, et en quelques secondes. Repérer les fautes d’orthographe peut être sacrément difficile quand vous n’avez plus de recul sur votre texte : Antidote le fait. Antidote m’aide aussi à trouver synonymes, antonymes, à vérifier des définitions… Bref, je n’imagine pas travailler sans cet outil.

Le Kindle : les révisions

En plus d’abriter mon énorme bibliothèque numérique – oui, car il faut parfois plus de 3 semaines pour recevoir certains livres ici, à Casablanca – j’utilise ma Kindle pour relire mes textes : changer de format me permet de me mettre en mode « lecture loisir » tout en me sortant la tête d’un document Word que je connais souvent beaucoup trop bien. Oui, trop bien, au point de savoir où se trouvent les phrases et de me souvenir des mots plutôt que de les lire, ce qui est particulièrement gênant quand on révise. Je bascule donc mon texte sur Kindle grâce au logiciel Calibre, ce qui me permet de lire le texte comme si c’était un roman publié, et je le fais à voix haute pour m’assurer que les mots coulent bien. C’est un exercice que j’étale sur plusieurs jours car c’est mine de rien très fatigant de parler, d’une part, et d’autre part, de garder sa pleine attention sur le texte de manière à vraiment lire chaque mot.

Et voici donc la fin de ce tour d’horizon des outils que j’emploie – j’espère que le café était bon. Bien sûr, ces outils et techniques me sont très personnels – certains vous font peut-être horreur ! – et si ce sont ceux que j’utilise maintenant après avoir beaucoup tâtonné, il n’est pas exclu que j’en change dans le futur… Et vous, quels outils ont votre préférence ?

Une réflexion sur “Quels outils pour écrire ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s